Aujourd’hui, c’est Fourberies !

Grâce à l’initiative de Mme Moudart, professeur de lettres classiques, les élèves de cinquième et de quatrième du collège ont pu assister ce vendredi après-midi à un spectacle très original adapté des pièces de Molière. La mairie de Cassel a gracieusement prêté sa salle des fêtes à cette occasion.

 Aujourd’hui, c’est Fourberies est présenté par la Compagnie théâtrale La Belle Histoire, dont voici le portrait, extrait de son site :

logo nouveaute

« La Belle Histoire est née en 1999 par la rencontre de comédiens issus des Clowns de l’Espoir, qui, improvisant dans les chambres d’hôpitaux de la région avaient cette envie de partager en dehors de l’hôpital, cette forme d’approche artistique de spectacle vivant alliant convivialité, profondeur et légèreté.

 Aujourd’hui, la compagnie continue sur sa lancée, avec sa volonté de créer des spectacles allant du divertissement jusqu’aux spectacles d’utilité citoyenne.

 La Compagnie ne veut pas se coller d’étiquette hormis celle de la convivialité et de l’émancipation de son public. Elle travaille au perfectionnement culturel et social de ceux qui la suivent.  Elle a pour principe de créer des spectacles qui s’ouvrent à l’autre sans dogmatisme.

Forte de son expérience et de sa progression, elle continue son action de terrain et développe le spectacle vivant sous toutes ses formes.

Elle possède, désormais après plus de dix ans de travail, un lieu LE PETIT THEATRE DE TEMPLEUVE , théâtre de 120 places, où elle est résidente à l’année. »

 Quant à l’histoire, elle est inspirée des pièces de Molière, et le jeu des comédiens est celui de la Commedia dell’Arte. Scaparelle et Toinine, mari et femme, sont au service de Gorgonte, père de Marianne et Doridas. Quand Scaparelle est mis à la porte avec fracas, les époux décident de se venger en empêchant  par tous les moyens, des plus fous aux plus absurdes, Doridas de conquérir les femmes qu’il désire…

Une scène, des comédiens, que le spectacle commence :

 Après le spectacle, les élèves ont eu la chance de pouvoir dialoguer avec les comédiens !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

98 − = 88