Le seigneur Hubert de Cormac et son fidèle Rufus en visite au collège…

Les élèves de cinquième ont eu la chance en ce lundi de rentrée de découvrir un Moyen Age vivant grâce à un spectacle pédagogique de chevalerie donné par la compagnie Unicorn Legends (www.unicornlegends.fr) « Le râtelier de Rufus« . Le spectacle eut lieu dans la salle des fêtes de Cassel, aimablement prêtée par la mairie en cette occasion.

Cette période historique est étudiée en histoire, mais aussi en français, avec la lecture du roman Yvain ou le chevalier au lion, de Chrétien de Troyes.

Le seigneur Hubert de Cormac, assisté de son fidèle Rufus, a donc présenté à nos élèves ébahis les véritables armes utilisées au Moyen Age.

Que le spectacle commence !

Entrée de Rufus…

En effet, si le spectacle est pédagogique, il n’en est pas moins ludique !

Voici vu de près quelques armes :

Un bec de corbin (corbeau) : 

 l’étoile du matin,  ou morgenstern.

Au Moyen Age, quand un seigneur levait une armée, elle était majoritairement constituée de paysans. Les outils se transformaient alors en armes :

Un léger anachronisme de la part de Rufus, vite réprimandé par son seigneur !

Rufus en action, démontrant l’utilité des armes…

 

Quant au seigneur, son arme de prédilection est l’épée :

 Le seigneur Hubert présente quelques épées de légende : Excalibur, l’épée d’Arthur, qui la sortit de la pierre à l’âge de 10 ans… Joyeuse, l’épée de Charlemagne, qui possédait une sainte relique dans son pommeau en or, et Durandal, l’épée du valeureux Roland qui finit brisée contre la montagne du col de Roncevaux…

 

Rufus et son hallebarde :

et avec une arme redoutable : la masse à ailettes, arme lourde qui permettait de défoncer les armures et les malheureux les portant…

Après la présentation de ces armes, vient l’heure du combat, et de la prière avant la bataille :

Mais, au moment de livrer bataille, Rufus, craignant les coups et blessures, part à la recherche d’une « doublure » parmi les spectateurs :

Qui va-t-il choisir ? Notre courageuse Louise !!! 

Mais la supercherie est découverte !!!

Et le combat commença :

Les attaques doivent être vives et puissantes, et faire un maximum de dégât chez l’adversaire. Et devinez qui fut vainqueur…

Le seigneur Hubert nous fit découvrir quelques notions de héraldique (l’art des armoiries sur les drapeaux). Voici le blason bien connu de la Flandre, De sable, au lion d’or, armé et lampassé de gueules 

Mais également celui de Du Guesclin :

Et celui d’Angleterre :   

Après le spectacle, les élèves posèrent des questions sur le thème du Moyen Age, sur la protection des chevaux sur les champs de bataille, les armes à distance, les engins de guerre…et le seigneur Hubert rectifia quelques a priori sur cette époque.

Le spectacle terminé, Rufus tenta vainement d’obtenir quelque aumône…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 11 = 17